La vie ne danse qu’un instant. T. Révay

La vie ne danse qu'un instant par Révay

Theresa Révay est une auteure française talentueuse. Même si j’ai préféré son roman « La nuit du premier jour », il faut avouer que cette écrivaine possède le don de nous emporter. Alice Clifford est le personnage principal de cette fresque historique dense. Correspondante du « New York Herald Tribune » , elle assiste à la conquête de l’Abyssinie par Mussolini, en 1936. Au cours de la fiction, la vie amoureuse et la vie professionnelle de cette femme attachante vont s’entremêler. La lectrice aime particulièrement suivre Alice au fil de ses sentiments. Libre, intrépide et rebelle, la jeune journaliste succombe au charme d’un prince italien puis d’un journaliste allemand. Passionnée et courageuse, elle va suivre la montée des régimes totalitaires sur le terrain, en Ethiopie, Egypte, Italie, Espagne, Allemagne…jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Comme à son habitude, Theresa Révay s’appuie sur la grande histoire pour documenter son roman. Finalement, la partie historique prend le pas sur la dimension passionnelle. Véritable hommage aux reporters de guerre, Theresa Révay confirme, une nouvelle fois, son talent de romancière historique. Bon moment de lecture. Prix Simone Veil, 2017.

Et la guerre est finie…S. T. Meyer

LE COFFRET

Ce joli coffret coloré contient une trilogie de nouvelles émouvantes, rédigées par Shmuel T. Meyer. « Les Grands Express Européens » est un recueil de douze nouvelles. La lectrice y suit les destins croisés des passagers d’un train de luxe, en janvier 1954. A cette occasion, le passé d’une Europe, en pleine reconstruction, y est revisité. Pour la lectrice, ces nouvelles sont à la fois bouleversantes, poétiques et tragiques. « Kibboutz » est le deuxième recueil rassemblant quinze nouvelles qui se déroulent au sein d’un village collectiviste, une expérience humaine tendre et cruelle au milieu des orangers et des cerisiers. Emue, la lectrice découvre la vie de ses habitants : un gamin, un camarade, un rescapé des camps, un écrivain… Enfin,« The Great American Disaster » évoque, en treize nouvelles, la vie à New-York, de la guerre de Corée à la construction du World Trade Center. Le lieutenant Saul Gantz nous sert de guide au fil de ces histoires sombres et érotiques. La tragédie des juifs mêlée à celle des afro-américains résonne curieusement sur un fond sonore jazzy. Pour écrire ses ouvrages, Shmuel T. Meyer a trempé sa plume dans une certaine mélancolie afin d’exprimer son amertume et son chagrin face aux crimes de l’histoire. Une trilogie vibrante d’humanité. Bon moment de lecture.

Miss Julia Flisch. C. W. Flisch

Miss julia flisch

Dans cette biographie, Christian W. Flisch s’est employé à réunir de nombreux documents et illustrations à propos de son aïeule : Julia Flisch. Née dans une famille d’émigrés suisses, en 1861 aux Etats-Unis, Julia grandit en Géorgie. Durant ses études, elle se distingue des autres élèves par son intelligence, son regard critique et sa personnalité. A l’âge de vingt-et-un ans, elle signe une lettre ouverte, dans un journal local, où elle appelle les autorités de Géorgie à émanciper les femmes en leur donnant accès aux études supérieures et au monde du travail.  Au fil du temps, cette pionnière va gagner sa renommée de journaliste mais aussi d’écrivaine lors de la publication de son premier roman aux accents victoriens. La militante rédige également des nouvelles qui paraissent dans les périodiques de tout le pays. Parallèlement à une activité d’enseignante, Julia voyagera à travers l’Europe tout en publiant des articles en lien avec l’actualité. Afin de soutenir la cause des femmes, elle donnera de nombreuses conférences dans des organisations et cercles de lecture. Christian W. Flisch rend, ici, un vibrant hommage à cette pionnière du féminisme injustement tombée dans l’oubli et dont l’œuvre fournit un éclairage précieux sur l’histoire des Etats du Sud. A la fin du livre, la lectrice découvre une jolie nouvelle et un article de presse rédigés par cette femme d’exception, décédée en 1941. Bon moment de lecture.

Le Licencié de verre. Cervantès

Variations autour du licencie de verre de cervantes

L’œuvre de Cervantès se résume souvent à « Don Quichotte ». Les variations autour du « Licencié de verre » nous font découvrir une des « Nouvelles exemplaires » de l’illustre auteur espagnol. En première partie de l’ouvrage, Jean-Michel Wissmer (essayiste, romancier, dramaturge et hispaniste) propose une analyse afin de nous éclairer sur les enjeux du texte par rapport au Siècle d’or espagnol, la vie et l’œuvre de Cervantès. Au centre du livre, « Le Licencié de verre » se définit comme un voyage passionnant à travers l’Empire espagnol qui s’étend du côté de l’Espagne, de l’Italie, des Flandres et du monde arabe. Le personnage principal, Thomas, est un héros malheureux, empoisonné par un philtre d’amour qui lui donne la folle sensation d’être un homme de verre. Sur son chemin, il va répondre aux questions de nombreux personnages sous forme de paradoxes, paraboles et quelques aphorismes. A la fin de l’ouvrage, Jean-Michel Wissmer propose une pièce de théâtre aux accents carnavalesques qui apporte une touche contemporaine à cette nouvelle inédite. Finalement, ce triptyque érudit nous parle avec lucidité de notre humanité. Bon moment de lecture. Editions Métropolis. Sortie le 11 mars 2021.

La théorie du parapluie. R. Vendôme

couverture

Ralph Vendôme est né à Beyrouth et vit à Bruxelles. Dans son recueil de nouvelles, il évoque, principalement, le monde de l’enfance ; années d’insouciance et de découverte de la vie. Pour la lectrice, les nouvelles les plus captivantes sont celles qui se déroulent dans l’appartement familial où règne une atmosphère orientale. Certaines histoires évoquent l’excellent roman « L’immeuble Yacoubian ». Dans cet immeuble égyptien, comme dans celui du narrateur, des voisins de tous âges, se croisent entre les étages : les voisines qui ricanent, la grand-mère qui cuisine des kebbés, madame Martin, la famille Rossi…C’est le style poétique de Ralph Vendôme qui charme au fil des pages de ce recueil.