Après Constantinople. S. Van Der Linden

Apr_s_Constantinople

Comment choisir un livre ? Pour ma part, j’avoue avoir acheté ce roman parce que je suis (aussi) l’homonyme de l’auteure. C’est donc la curiosité qui m’a fait découvrir cette fiction sensuelle, délicate. Sophie Van Der Linden nous entraîne dans les confins de l’Empire ottoman, au XIXème siècle, à l’heure de l’orientalisme. Participant à une mission diplomatique, un peintre parisien prolonge son voyage afin d’acquérir une fustanelle, un pantalon traditionnel ample et évasé. Égaré, il se retrouve prisonnier dans un domaine où règne une sultane à la peau d’ébène… La lectrice se laisse emporter par la beauté et la poésie des tableaux de ce peintre singulier, Georges-Henri François. Grâce au talent de l’auteure, la lectrice accède à la représentation de son art : une perspective, le velouté des textures, une nuance de couleur, des jeux de lumière…L’imaginaire s’emballe, les sens sont en éveil tout au long de la lecture de cette fiction poétique. Avec un certain sens de l’esthétisme, Sophie Van Der Linden nous propose un voyage en orient teinté de romantisme. Excellent moment de lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.