L’ombre douce. H. H. Nguyen

L'Ombre douce

Au cours d’un fabuleux voyage au Vietnam, j’ai relu, avec un plaisir décuplé, « La petite marchande de souvenirs » de François Lelord (Mai 14 sur ce blog). Entre Hanoï et Saigon, j’ai découvert la beauté d’un pays verdoyant, la diversité d’une culture ancestrale mais aussi une auteure vietnamienne. Avec raison, Hoai Huong Nguyen a déjà été récompensée par de multiples prix littéraires. Sa fiction envoûtante nous plonge dans l’enfer tropical de la guerre d’Indochine: en 1954, un soldat breton prénommé Yann est soigné dans un hôpital d’Hanoï par Mai, une jeune vietnamienne. Malgré les obstacles, ce couple mixte va s’aimer et se marier juste avant le départ de Yann pour Diên Biên Phu. Mai va tout faire pour retrouver son grand amour. Le style poétique de l’auteure fait appel à tous nos sens. Hoai Huong Nguyen évoque merveilleusement son pays d’origine et nous parle d’amour absolu et de guerre; une histoire d’eau et de feu. Un certain raffinement, une subtilité, une pudeur dans le ton impressionnent au cours de la lecture tout comme le contraste entre la cruauté et la beauté. Hoai Huong Nguyen jette un pont entre l’Orient et l’Occident et procure à la lectrice des sensations, des images et des parfums inoubliables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.