Michel Berger. Y. Bigot

Voici une biographie à l’américaine, on ne peut plus exhaustive. Yves Bigot maîtrise parfaitement son sujet en tant que journaliste, ex patron de Mercury, directeur des programmes mais surtout comparse de Michel Berger disparu il y a vingt ans. Au premier chapitre, l’auteur justifie ses choix, son amour pour la musique et sa volonté de ne pas prendre parti, ce qui se révèlera parfois intenable. Il retrace ensuite chronologiquement la vie de ce chanteur meurtri par l’abandon. L’auteur fait intervenir les commentaires d’artistes et personnalités qui ont côtoyé Michel Berger de la période yéyé à la controversée période rock aboutissant à l’écriture de rock symphonique et de Starmania. Compositeur, parolier, réalisateur, producteur, chanteur etc… c’était un boulimique de travail, un intellectuel racé, exigeant, discret et ambitieux qui souffrait de trop peu de reconnaissance. Il est intéressant d’apprendre qu’il a été, tout au long de sa courte vie, omnibulé par la fatalité. La période Véronique Sanson est largement exposée. Les comportements erratiques de la chanteuse nous laissent deviner la souffrance de Michel Berger face à cet amour vain.  France Gall, sa femme et mère de ses enfants lui donnera enfin une stabilité, une complicité durant de longues années même si une certaine Béatrice Grimm se glisse dans les dernières pages de cette biographie. Ce que nous pouvons regretter ici, c’est cette impression parfois désagréable de nous trouver dans un dîner mondain entre Pierre Lescure et Yves Bigot se perdant dans des détails futiles ou trop intimes. Nous n’avons pas de mal à imaginer la malveillance et les rumeurs du show-biz de l’époque. Les longues listes de chansons sont également parasitaires dans la lecture de cette biographie. Admettons cependant que ces détails permettent aussi de nous immerger totalement dans le paysage de Michel Berger. La postface de Bayon est malheureusement illisible pour une lectrice novice. Cette biographie est une saga. Il faut bien reconnaître que nous avons tous en nous quelque chose de Michel Berger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.