Les émotions cachées des plantes. D. Van Cauwelaert

Les émotions cachées des plantes

Récemment, un garde forestier allemand, Peter Wohlleben, a dévoilé la part cachée des forêts dans son best-seller : « La vie secrète des arbres. » Didier Van Cauwelaert, fils d’une horticultrice et Prix Goncourt (1994), nous propose de découvrir les émotions des plantes. Après la lecture de son livre, vous ne regarderez plus votre plante verte de la même manière (et elle non plus). D’après les chercheurs, les plantes sont sensibles, capables d’émotions. Preuves à l’appui, l’auteur vulgarise toutes sortes de données scientifiques impressionnantes pour mieux nous renseigner sur le sujet. Ainsi, une plante serait capable de modifier sa structure, sa composition chimique et son apparence en vue de se défendre ou de séduire. D’après la revue « Science », le mécanisme de communication des végétaux s’apparente à notre système nerveux. Pour s’exprimer, les plantes disposeraient de différents niveaux de langage : odeurs, couleurs, molécules volatiles, signaux chimiques, signaux écho-acoustiques…Le chapitre consacré à l’influence de la musique sur les plantes est passionnant. D’après les chercheurs, la musique classique stimule non seulement la croissance mais aussi la résistance et la floraison de plantes qui réagissent aux vibrations. À l’heure où l’homme paie cher les dégâts causés par les pesticides, il est question de développer des engrais sonores ; mélodies thérapeutiques. Dans ce formidable plaidoyer pour le règne végétal, Didier Van Cauwelaert propose de restaurer une certaine harmonie, de bousculer nos repères et de cesser de trahir le règne végétal avant qu’il ne se retourne contre nous en nous privant d’oxygène. Bon moment de lecture. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.