Mercy, Mary, Patty. L. Lafon

Mercy, Mary, Patty par Lafon

Le dernier roman de Lola Lafon revient sur le kidnapping de Patricia Hearst (Patty), jeune fille issue de l’establishment, enlevée par un groupuscule révolutionnaire américain (SLA), en 1974. Ce groupe gauchiste, constitué de jeunes Américains issus de la « middle class » , avait pour leitmotiv: « écraser l’insecte fasciste qui se nourrit du peuple » . Le groupe tue, braque et affole l’Amérique. Patricia reste introuvable malgré les recherches. Peu à peu, à travers le contenu des messages envoyés à ses parents, il apparaît que Patricia épouse la cause de ses kidnappeurs et participe même à des braquages. Stupéfaite, l’Amérique s’interroge: lavage de cerveau ou rejet de son milieu?  Lola Lafon imagine une femme américaine, professeure d’université, qui se voit chargée de rédiger un rapport pour l’avocat de Patricia. Installée provisoirement dans les Landes, Gene Neveva engage la jeune Violaine afin de travailler sur ce dossier énigmatique. Si le choix narratif déroute au début du roman, le thème passionne la lectrice et le côté rebelle de Lola Lafon transparaît tout au long de son analyse. L’auteure dénonce les idées toutes faites en nous poussant à la réflexion. Elle effleure également deux autres cas de femmes kidnappées et désobéissantes (Mercy et Mary). Reste une certaine frustration devant l’impossibilité d’apporter une réponse définitive à ce processus de radicalisation qui résonne régulièrement dans notre actualité. Bon moment de lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.