Le Dernier des Nôtres. A. De Clermont-Tonnerre

Le dernier des nôtres par Clermont-Tonnerre

Dresde, 1945: une jeune femme blessée donne la vie au milieu des ruines. Son fils portera le nom de Werner Zilch, c’est sa dernière volonté. Avant de mourir, la jeune mère désigne son enfant comme étant « le dernier des nôtres » . L’histoire commence; la fiction va osciller entre deux époques très différentes. Adélaïde De Clermont-Tonnerre donne une structure à son roman en se référant à quelques personnages et faits historiques méconnus du grand-public. Installé à Manhattan, vers 1970, Werner Zilch tombe follement amoureux de Rebecca, une fille gâtée de la jet set. Brusquement confronté à des éléments de son passé, Werner va découvrir peu à peu son histoire familiale sur fond d’opération « paperclip ».  Retracer le New-York des seventies, celui où l’on croise Andy Warhol, Patti Smith, Truman Capote, Warren Beatty mais aussi Donald Trump est le point fort de ce roman sentimental. Malheureusement, beaucoup de passages comportent des clichés naïfs et des stéréotypes. La lecture du roman est facile mais ne captive pas. A la fin, la romance entre le jeune loup et l’enfant gâtée laisse perplexe. Grand Prix du Roman de l’Académie française (!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.