L’année de la pensée magique. J. Didion

Dans nos sociétés occidentales, la mort est un sujet tabou. C’est pour cette raison que ce récit, qui analyse l’expérience du deuil, a rencontré un très large public. Autobiographique, ce journal du malheur, tenu par Joan Didion, traite de l’absence et de la confrontation au vide. En effet, en décembre 2003, voici que cette journaliste et écrivaine se retrouve subitement veuve; son mari, l’écrivain John Gregory Dunne, est foudroyé par la mort. Au même moment, leur fille, gravement malade, se trouve dans le coma à l’hôpital. Sincère et humble face au deuil, Joan Didion revient sur sa vie de couple et sur les lieux où ce tandem a vécu de New-York à Honolulu en passant par Los Angeles. La pensée magique représente la force de l’imagination, le sentiment de pouvoir contrôler les événements. Entre-temps, le texte a été adapté au théâtre notamment à Paris. Considérée comme une auteure culte aux Etats-Unis, Joan Didion, âgée de quatre vingt ans, est actuellement la nouvelle égérie de la campagne Céline. Prix Médicis Essai. National Book Award. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.